Les référenceurs du cœur entrent en lice

Classé dans Actu SEO

C’est à une formidable action de solidarité à laquelle l’équipe d’Actu SEO a eu l’occasion de participer. Hier matin à 9h00, dans le cinquième arrondissement de Paris, s’est ouvert en effet la première antenne-relai de l’association « Les référenceurs du cœur ». Retour sur une bouleversante histoire d’entraide dont bon nombre de SEO et d’agences devraient s’inspirer dès maintenant.

L'association des référenceurs du cœur Rue Louis Bordès, à Paris

« Marc a sauvé mon site web de la déroute »

Jacqui est plombier / chauffagiste à Neuilly-sur-Seine. Voilà trois ans, pour assurer sa présence sur le web et acquérir de nouveaux clients, il a fait appel à un prestataire indépendant pour la réalisation de son site vitrine. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu : délais de livraison qui ne cessent d’être repoussés, facturations qui s’accumulent, erreurs techniques et problèmes serveur… Très mécontent de la prestation, Jacqui menace le développeur de l’assigner en justice ; c’est là que son calvaire commence.

« J’ui ai dit que ça se pass’rait pas comme ça, qu’i allait en baver au tribunal. Et là, Jean-Louis* m’dit qu’en compensation, y peut m’référencer mon site sur internet, que je s’rai premier sur Google, que la prestation s’rait gratuite et qu’ça allait r’en m’coûter ». Jacqui tombe dans le piège et signe un nouveau devis ; sans le savoir, il vient de donner son accord pour une prestation en référencement qui allait lui coûter à terme plus de 5000 euros.

« J’ai r’en vu v’nir. Il a mis mon site en ligne et l’a dit qu’i allait s’occuper du référencement sur Google. J’ui ai fait confiance, mal m’en a pris ». Et, effectivement, rien ne se déroule comme prévu. Le site de Jacqui, jacqui-chauffagerie.info, ne décolle pas et seules sept prises de contact sont effectuées six mois après la mise en ligne.

« J’tais très inquiet. B’en sûr, j’avais toujours mes clients habituels, le bouche à oreille, tout ça. J’tais loin d’être au bord d’la banqu’route. Mais j’avais laissé un paquet d’fric dans c’t’histoire », nous confie le vieil homme qui doit prendre sa retraite d’ici quatre ans.

La réalité est en fait beaucoup plus terrible qu’on ne le pense. Jean-Louis, son développeur, n’avait qu’une vague expérience en SEO et son travail d’optimisation sur le site vitrine s’est révélé catastrophique. C’est finalement un dernier blast de 8 millions de liens sur des sites pornographiques lituaniens qui a porté un coup d’arrêt fatal aux activités numériques du malheureux plombier : blacklisté, le site de Jacqui n’apparaissait même plus dans les résultats de recherche.

« J’tai à la fois triste et désemparé. J’savais plus vers qui m’tourner. C’t’alors que mon gendre m’a parlé de Marc », nous a glissé Jacqui, le regard ému. « Vous savez, Marc a sauvé mon site web d’la déroute ».

Un référenceur avec un cœur gros comme ça

Des histoires de ce genre, Marc Chouifoux en a entendu des dizaines. C’est peu ou prou toujours la même chose : des référenceurs peu scrupuleux abusant de la confiance des honnêtes gens et qui, non content de torpiller leur site, ont l’audace de facturer à prix d’or leurs prestations. Un problème qui n’échappe pas à Sabrina, l’une des membres de l’association « Les référenceurs du cœur » :

« Dans les métiers numériques, il y a à boire et à manger. Malheureusement, ceux qui abusent décrédibilisent toute la profession ».

Un avis partagé par Marc depuis longtemps. Ce jeune auto-entrepreneur de 29 ans a créé il y a deux ans « Les référenceurs du cœur », une association à but non-lucratif visant à aider les professionnels comme les particuliers à se référencer gratuitement.

« Je me suis vite aperçu que les agences spécialisées dans le référencement naturel posent un grave problème. Tant qu’elles peuvent aligner de l’argent, les plus grosses boîtes peuvent se hisser au sommet des SERPs tandis que les plus petits sont condamnés à mourir lentement dans leur coin. J’ai voulu apporter un peu de justice dans ce monde ».

Et pourtant, Marc revient de loin. Son idée d’un référencement gratuit, juste et équitable pour tous est forcément vue d’un mauvais œil par les professionnels du métier, qui l’accusent de « tuer l’industrie du SEO français ». Entre menaces et attaques NSEO sur ses sites internet, le jeune entrepreneur a dû affronter tempêtes sur tempêtes. Au fil des mois, il a pourtant sut séduire et fédérer autour de lui un petit panel de référenceurs idéalistes partageant son goût de la justice.

« Nous sommes actuellement 33 membres répartis sur tout le territoire français. Ça n’a pas été facile de rassembler tout ce petit monde, d’autant que les enjeux sont importants. On peut dire que nous avons été mis au ban de la société chez les SEO », nous explique Marc avant d’ajouter avec un sourire : « cela dit, je ne regrette absolument rien ».

Un raz-de-marée pour du référencement gratuit

Après plusieurs mois à rechercher des fonds, les référenceurs du cœur sont finalement parvenus à acheter un petit local en plein Paris. Les locaux ne paient pas de mine, mais qu’importe : les justiciers du web se contentent d’y recevoir les laissés pour compte du référencement. Et ils sont déjà très nombreux à se presser aux portes, si bien qu’au petit matin, une file d’attente longue de 150 mètres s’était déjà formée à l’entrée.

« C’est incroyable, je n’ai jamais vu ça de ma vie. Je me sens à la fois terrifié et excité par la tâche à accomplir » exulte Benjamin, l’un des membres de l’association, tandis que Marc hurle dans la rue, un mégaphone à la main : « Aujourd’hui, on a plus le droit de finir dans le fond des SERPs ! ».

Classeurs, chemises ou ordinateurs portables sous le bras, les premiers venus esquissent un franc sourire. « Je suis boulanger / pâtissier et j'ai créé un site internet sur Wix qui ne décolle pas » nous explique Martin Facquet. « Comme je n'ai pas vraiment d'argent à consacrer au référencement sur Google, je me suis dit que les référenceurs du cœur pourraient m'aider à être premier sur "baguette", "boulanger Paris" ou quelque chose comme ça ». Juste derrière lui, Françoise Bourlis ne cache pas non plus son impatience : « Je suis chef de projet multimédia pour une grande entreprise et nous n'obtenons pas beaucoup de résultats avec notre agence SEO. Quand j'ai entendu parler des référenceurs du cœur, je n'ai pas hésité une seule seconde. Quitte à faire du référencement, autant que ce soit gratuit, n'est-ce pas ? ». Un avis partagé par bon nombre des personnes que nous avons interrogées.

Onze heures. Les premiers recalés de Bing et de Google sortent des locaux de l'association, visiblement satisfaits. Curieux, nous retrouvons Martin Facquet pour savoir quelles actions vont mettre en place les référenceurs du cœur pour son site internet. « Ces gars sont géniaux, ils ont trouvé la solution que j'attendais. Je leur ai dit que je voulais être premier sur "baguette" et que j'aimerai bien accroître mon chiffre d'affaire de 50% tous les mois si possible. Ils m'ont dit que c'était possible, alors ils m'ont proposé de me faire quelques spins, des annuaires et des wikis. J'ai accepté, ça a l'air formidable. J'ai vraiment hâte de voir les premiers résultats arriver ».

Même son de cloche pour Lucette Fagourdin, coiffeuse de 46 ans spécialement venue de Nantes pour l'occasion : « Je n’y connais rien du tout en internet et en Google, et pourtant les membres de l’association ont le don de vous expliquer les choses très simplement. Je suis venue sur les conseils de mon fils, qui m’a dit que les référenceurs du cœur pourraient m’aider à apparaître tout en haut de Google. J’étais très sceptique, mais après tout ce que j’ai vu, je suis convaincue ».

Un long chemin à parcourir pour les référenceurs du cœur

Pour autant, rien n’est encore joué pour l’association qui doit faire face à plusieurs difficultés de taille, la première d’entre elles concernant le milieu des référenceurs : « Paradoxalement, nous n’avons aucune visibilité sur internet », explique Marc Chouifoux en nous faisant une démonstration. « Regardez, nous ne remontons nulle part. Notre site a été l’objet d’attaques NSEO et nous avons été blacklistés. Idem pour notre page Facebook et notre compte Twitter, quelqu’un est parvenu à les faire clôturer ». Une situation difficile à vivre pour Ahmad Fouakir, l’un des membres de l’association : « Ce genre d’attitude m’écœure. A chaque fois qu’il se trouve une personne pour faire le bien, cent autres se dressent pour vous mettre des bâtons dans les roues. Nous ne faisons pourtant rien de répréhensible. Remplir un annuaire n’a jamais tué personne ».

Quinze heures, l’heure de la fermeture des bureaux de l’association. Seule une cinquantaine de personnes ont pu être reçues aujourd’hui, mais les malheureux éconduits promettent déjà de revenir demain. « Cela ne me dérange pas de revenir », nous confie Emilie Panzamie, vendeuse de cigarettes électroniques. « J’ai déjà pris contact avec Marc et il m’a assuré que quelques liens optimisés suffiraient à bien positionner mon site. Je n’ai pas tout compris, mais ça avait l’air super ».

« Nous faisons du référencement 100% white hat », dixit Marc Chouifoux. « Ce n’est pas seulement une question d’éthique ; c’est aussi la meilleure manière de procéder sur Google. Des tomates boostées aux pesticides ne seront jamais de bonnes tomates… Alors qu’un potager 100% biologique, dont on s’occupe avec amour, donnera un jour de beaux légumes croquants sous la dent. Notre mission, c’est d’aider les gens à cultiver leurs potagers avec un peu d’eau et de patience. Et Google adore ça ! »

Interrogé sur l’ampleur de la tâche à accomplir, le président de l’association se montre néanmoins plus pessimiste : « L’affluence d’aujourd’hui prouve qu’il y a un réel besoin d’un référencement éthique et gratuit. Hélas, nous ne sommes pas assez nombreux pour nous occuper de tout le monde. J’espère que votre article nous fera connaître et suscitera de futures vocations ».

L’équipe d’Actu SEO souhaite en tout cas bonne chance aux référenceurs du cœur et rappelle que leur bureau est ouvert tous les jours, de 9H00 à 15H00, excepté le week-end. Pour prendre contact avec Marc Chouifoux : marc@refducoeur.fr


* Les noms ont été volontairement changés afin de garantir l'anonymat des personnes concernées.


Christina Lipoux-Forest :
Rédactrice en chef de Libération et enseignante à temps partiel au HEC, Christina Lipoux-Forest est une experte des médias et des télécommunications numériques.

9 commentaires

  1. Gravatar Michel@serrurier-plombier-paris-12ieme // mardi 15 avril 2014 @ 15:29

    Vous avez oublié de citer la chanson éponyme, véritable hommage aux référenceurs du coeur !

    Moi, je file un rancard
    A ceux qui ont pris pingouin
    Sans aucun texte, pagerank ou ancre de lien
    J’peux pas vous promettre
    D’être premier sur votre requête
    Mais d’exploser votre trafic
    Et vous coller la trique

    A tous les recalés de Bing et de Google
    Les privés du blast, les exclus du top 10
    Si nous pensons à vous, c’est en fait égoïste
    Demain, nos liens, seront p’têt dans votre footprint

    Refrain
    Aujourd'hui, on n'a plus le droit
    De finir dans le fond des SERP
    Dépassé le chacun pour soi
    Des wikis en veux-tu, en voilà

    Je te promets pas le top 3
    Mais quelques spams sur le viagra
    Un peu de liens et de cloaking
    Pour parachever, mon gros masterspin

    Aujourd'hui, on n'a plus le droit
    De finir dans le fond des SERP

    Autrefois on faisait du linking bourrin
    Des titles dégueux, des balises keywords bien stuffées
    Aujourd’hui ça sert plus à rien
    Sauf si tu veux te faire piner

    J’ai pas mauvaise conscience
    Ca m’empêche pas d’dormir
    De blaster sans coup férir
    Sans laisser aux autres une petite chance

    C’est pas vraiment de ma faute
    Si y’en a qui sont blacklistés
    Mais ça le deviendrait
    Si on arrive à me retracer

    Refrain
    Aujourd'hui, on n'a plus le droit
    De finir dans le fond des SERP
    Dépassé le chacun pour soi
    Des wikis en veux-tu, en voilà

    Je te promets pas le top 3
    Mais quelques spams sur le viagra
    Un peu de liens et de cloaking
    Pour parachever, mon gros masterspin

    Aujourd'hui, on n'a plus le droit
    De finir dans le fond des SERP

    J’ai plein de solutions pour te changer la vie
    Si je peux te faire quelques wikis, allons-y
    Moi ton site je vais te l’indexer
    Tu vas voir, ça va bien se passer

    Refrain
    Aujourd'hui, on n'a plus le droit
    De finir dans le fond des SERP
    Dépassé le chacun pour soi
    Des wikis en veux-tu, en voilà

    Je te promets pas le top 3
    Mais quelques spams sur le viagra
    Un peu de liens et de cloaking
    Pour parachever, mon gros masterspin

    Aujourd'hui, on n'a plus le droit
    De finir dans le fond des SERP

  2. Gravatar Christina Lipoux-Forest // mardi 15 avril 2014 @ 15:33

    Bonjour Michel, désolée pour l'oubli. En espérant que les Référenceurs du Cœur pourront propulser votre site sur orbite ;)

  3. Ok pour le référencement éthique, il parait clair que c'est indispensable, tout comme pour un restaurant avec des produits frais, cela va ensemble. Mais pour le gratuit, là je ne comprends pas. Ok le boulanger du coin n'a pas de rond pour le référencement, en même temps à t-il besoin du web ? Me fait-il sa baguette gratuitement car je n'ai pas un rond ? Non !

    Aider des personnes qui se sont réellement faites escroquer, OK, mais aider de grosses entreprises qui n'ont pas choisi le bon prestataire ou qui ont voulu faire sans les compétences nécessaires et n'y arrivent pas. Il ne faut pas pousser.

    Pas étonnant que l'association reçoive les foudres de certains SEO si elle commence à filer gratuitement de grosses presta à des gens qui n'en ont pas la nécessité...

    Bref, j'ai du mal à comprendre comment on peut crier haut et fort qu'un bon référencement se doit d'être gratuit... Que la vie le soit aussi, car sinon, que fera t-on demain, nous, les SEO ?

  4. Gravatar Michel PAILLARDON // mercredi 16 avril 2014 @ 11:04

    Bonjour,

    Veuillez positionner le site ci-joint premier dans google. Mot clé: goret

    D'avance merci.

    Très cordialement,
    Michel PAILLARDON

  5. Une bonne idée au départ mais qui n'est pas aboutie ou alors mal présentée.
    Ce qui me gène c'est que vous relégué le travail de référenceur à un simple poseur de lien. Si c'était aussi simple pensez vous qu'il y aurait autant de demande ?

    D'ailleurs j'aimerai bien connaitre vos résultats sur des mots clés moyennement ou fortement concurrentiels avec juste quelques liens optimisés ou quelques conseils quand on voit des grosses boites mettre des milliers d'euro par an ce n'est pas pour rien.

    Le métier de référenceur devient de plus en plus complexe et il est difficile aujourd'hui de confier cette tâche à quelqu'un d'autre qu'une personne dédiée et experte du sujet.

    Je ne cautionne pas les actions de certains confrères mais je comprends leur mécontentement.
    Comme dans tous métiers il y a des charlatans des vendeurs de rêves qui discréditent le métier dans lequel ils exercent. C’est un fait et ça ne changera pas.
    Mais votre action aussi légitime sois telle discrédite elle aussi notre métier en laissant pensez que notre métier est assez simple pour être fait gratuitement.

    Je suis sur que l’idée est bonne mais la démarche aurait dû être plus sur l’accompagnement client, la transmission de compétence, que sur la réalisation de prestation assez pauvre compte tenu des moyens à votre disposition.

    J’ai également des clients qui viennent me voir en me disant qu’ils ont été dupés, qu’ils n’ont plus de budget pour une autre prestation et surtout qu’ils n’ont plus confiance.
    Même dans cette situation il reste des solutions comme l’accompagnement client passant par la transmission de compétence et l’implication de celui-ci dans la stratégie seo permettant de passer la barrière du budget.
    De plus cela lui permettra de prendre conscience de la complexité de notre métier et de pouvoir se débrouiller ensuite par lui-même.
    Certes cela nécessite de l’investissement mais comme dans tous les métiers si l’on veut atteindre ces objectifs à moindre coût il faut savoir se retrousser les manches.

    Je pense que cet accompagnement est le compromis et la limite du référencement « soit disant gratuit ». Rien n’est gratuit dans la vie mais l’entraide existe ;)

  6. La question que tout le monde se pose maintenant : Antoine Sentimancho sera t-il la tête pensante des Enfoirés du SEO ?

  7. Plutôt que de se casser la tête à référencer des sites, on ne pourrait pas tout simplement virer tous ceux qui nous embêtent de Google ?

    Allez, trêve de plaisanterie, faisons preuve d'un peu de sérieux sur ce blog qui ne l'est pas pour dire à quel point cela fait du bien d'ironiser sur le SEO. Vivement le prochain article !

  8. Ah j'arrive après la bataille, mais ce n'est pas grave, ça fait du bien de lire ce genre d'articles, même si il a déjà plus d'un an. Il est bon ton de relâcher un peu la pression dans notre métier.

    Je rejoins cependant tout à fait l'avis de L.Jee plus haut (salut à toi d'ailleurs, c'est Marc), gratuit pour les amis, mais aider des entreprises qui ont du budget, c'est du n'importe quoi...

  9. Gravatar annuaire construction quebec // mardi 25 avril 2017 @ 17:32

    Bonjour
    Article vraiment très intéressent !
    Merci pour le partage

Écrire un commentaire

*


*

*
Quelle est la quatrième lettre du mot ziasyz ? :